Prévention du burnout : éviter l’épuisement professionnel

Le burn-out, le mal professionnel du moment. Il menace un belge sur quatre. Les collaborateurs s’épuisent au travail, tant physiquement qu’émotionnellement, souvent sous l’influence du stress, la surcharge de travail et subissent certaines situations. Il est donc important d’identifier ce qui peut les conduire à ce mal-être et anticiper et sensibiliser tout le monde, soi-même d’abord mais aussi les employeurs. Voyons quels sont les moyens et ressources de prévention du burn-out.

ACCÈS A LA SUITE DE L’ARTICLE

Interview de Damien Kauffman, formateur

INTERVIEW DE DAMIEN KAUFFMAN, FORMATEUR

Competentia a pour objectif de donner la parole à des acteurs du secteur à propos de la gestion des compétences, de la formation et de leur évolution.  C’est pourquoi nous lançons une série d’interview. Nous souhaitons l’approche pluridisciplinaire avec des partenaires sociaux, des opérateurs de formations, des professionnels.

L’idée est de créer un corpus de réponses autour de 10 questions clés sur les compétences.  Au fur et à mesure des interviews, cela permettra une mise en perspective les enjeux abordés.  Chaque témoin est invité à répondre, de manière partiale, à 4-5 questions avec lesquelles il a le plus d’affinité.

Nous vous invitons donc à découvrir des avis variés, ouverts et avisés.

ACCÈS VERS L’INTERVIEW

Assurer un transfert des acquis optimal

ASSURER UN TRANSFERT DES ACQUIS OPTIMAL

Comment favoriser l’application des apprentissages reçus en formation?

Ce questionnaire a été développé par Damien Kauffman, formateur et superviseur d’équipe, animateur des ateliers competentia de juin 2015 sur le transfert des acquis.

L’ensemble des compétences du formateur et des méthodes pédagogiques employées participent à l’acquisition des nouveaux comportements visés. Pourtant, la littérature de recherche considère que, souvent, seuls 10 à 30% des acquis de la formation sont réellement utilisés. Pour améliorer ce résultat, « s’assurer que la personne a appris » ne suffit pas, encore faut-il « s’assurer que ce qu’elle a appris lui serve effectivement » en situation de travail. Pour ce faire, certains principes peuvent être adoptés :

– avant et après la session de formation

– pendant la session de formation.

LIENS VERS LE FORMULAIRE

L’équipe en crise

L’équipe en crise

Les Cahiers Internationaux de Psychologie Sociale

2015/2 (Numéro 106)

La crise appliquée au domaine des relations d’équipe semble faire l’objet de moins de considération dans la littérature spécialisée que dans d’autres domaines liés aux relations humaines. Les interventions, supervisions et autres team building centrés sur la dynamique d’équipe ne manquent pas mais, à peine effleure- t-on du bout des lèvres l’existence de l’un ou l’autre obstacle dans les relations d’équipe que l’on semble déjà dépasser l’entendement, voire que l’on se voit taxé de nourrir la dynamique de négativisme. Il n’est donc pas rare que l’on attende que les difficultés deviennent trop prégnantes, voire que l’on se trouve en situation de crise, pour enfin agir.

L'équipe en crise

 

Lien vers l’article

Les rencontres multiculturelles

Les rencontres multiculturelles

Les échanges et rencontres interculturels ont toujours existé dans l’histoire de l’humanité. La mondialisation est aussi un processus très ancien. Pourtant, cette dernière est aujourd’hui reconnue par beaucoup comme révolutionnant notre mode de vie actuel tant elle est désormais porteuse de changements inédits dans leur ampleur, affectant de près ou de loin notre vécu au quotidien.

Qu’implique cette mondialisation comme enjeux, comme difficultés, comme récurrences ? Existe-t-il des «universaux» d’attitudes qui nous permettraient de conserver les bonnes faveurs de nos interlocuteurs dont nous pensons ne rien connaître ? Comment concilier la diversité, voire l’antagonisme, avec le besoin de vivre ensemble ? Autant de questions prégnantes dans notre société d’aujourd’hui…

Intention de ce livret

◆ Ouvrir une réflexion sur le positionnement et l’attitude de chacun face aux différences culturelles.

Publics visés

◆ Les animateurs, formateurs, enseignants, coordinateurs, directeurs de l’associatif et des services publics

◆ Le personnel soignant : psychologues, psychiatres, médecins, infirmiers, etc.

◆ Toute personne intéressée par cette thématique

Collection Culture en mouvement – 2012 Éditrice responsable : C.D.G.A.I. Parc Scientifique du Sart Tilman Rue Bois Saint-Jean, 9 B 4102 – Seraing – Belgique.

ACCÈS A L’ARTICLE

Les orientations relationnelles en interculturalité

Les orientations relationnelles en interculturalité

Exercice structuré en jeu de rôles pour formateurs

Intentions

Conscientiser les participants d’un groupe sur l’influence que génèrent les différences attitudinales culturelles dans la relation à autrui en situation groupale.

Objectifs

À l’aide d’un exercice structuré, rendre les participants davantage capables de :

  1. mettre en évidence les 4 composantes intervenant dans les rencontres interculturelles ;

  2. mettre en évidence l’existence de plusieurs orientations culturelles fondamentales ;

  3. identifier en quoi ces orientations culturelles influencent le fonctionnement groupal ;

  4. identifier des pistes possibles de mécanismes préventifs ou réactifs face à ces influences ;

  5. différencier l’origine personnelle, culturelle ou sous-culturelle des moments où chacun a senti un changement, une réticence ou une ouverture de la part des autres membres du groupe et de soi-même

  6. mettre le doigt sur les différentes manières de constituer les relations liées à la culture, que celles-ci dépendent du pays ou du milieu social de la personne.

Lors de la phase d’analyse, une mise en commun permettra à chacun de ramener dans le groupe à quel moment il a senti un changement, une réticence ou une ouverture de la part des autres membres du groupe et de soi-même. Ces éléments seront ensuite classés : sont-ils d’origine personnelle, culturelle ou sous-culturelle ?

Durant l’élucidation, guidé par le formateur, les participants pourront (ou seront amenés) à mettre le doigt sur les différentes manières de constituer les relations liées à la culture, que celle-ci dépendent du pays ou du milieu social de la personne.

Lors de la phase d’analyse, une mise en commun permettra à chacun de ramener dans le groupe à quel moment il a senti un changement, une réticence ou une ouverture de la part des autres membres du groupe et de soi-même. Ces éléments seront ensuite classés : sont-ils d’origine personnelle, culturelle ou sous-culturelle ?

Durant l’élucidation, guidé par le formateur, les participants pourront (ou seront amenés) à mettre le doigt sur les différentes manières de constituer les relations liées à la culture, que celle-ci dépendent du pays ou du milieu social de la personne.

LIEN VERS L’ARTICLE

Les dépendances : info ou intox !

LES DÉPENDANCES : INFOS ET INTOX !

DIFFUSION DU MERCREDI 28 DÉC 2011 À 19:00

Tel est le thème des émissions radio organisées par Infor Jeunes Laeken et itinéraire A.M.O, en collaboration avec Radio Panik.Le concept ? L’information par les jeunes pour les jeunes ! Micro-trottoir, interviews et intervention d’expert seront au programme de la prochaine émission consacrée aux dépendances aux drogues, et diffusée par Radio Panik !

L’invitée du jour est Damien Kauffman, coordinateur et psychologue à Prospective Jeunesse.

ACCÈS AU PODCAST

Le sexe : une drogue comme une autre ?

Le sexe : une drogue comme une autre ?

Damien Kauffman cumule les casquettes de psychologue avec celle de psychosociologue en organisation (optimisation du relationnel des équipes pour améliorer leurs conditions de travail) et consultant pour services humanitaires.

Damien nous offre ici la première contribution qui rend compte de son travail de psychothérapeute concernant la sexualité de ses clients, notamment lorsque cette dernière présente des caractères obsessionnels ou pathologiques.

La sexualité est dite «addictive» lorsqu’une personne devient ‘esclave’ de sa recherche de nouveautés sexuelles, qu’elle perd la liberté de ne pas chercher à jouir et que les relations multipliées deviennent l’occasion d’éviter toute forme d’engagements affectifs. À l’instar de l’abus de drogues, l’excès de sexe ne doit pas être confondu avec la perte de richesse affective et sociale. Ils peuvent néanmoins aller de pair. Aujourd’hui, l’usage d’Internet donne une nouvelle dimension à ces dépendances sexuelles. Exploration.

ACCÈS A L’ARTICLE

Former les acteurs scolaires à la question des conflits de loyauté

Former les acteurs scolaires à la question des conflits de loyauté

Retour d’expériences vécues

Les conflits de loyauté semblent à première vue très éloignés du domaine dans lequel travaillent les intervenants de Prospective Jeunesse : l’accompagnement des adultes relais dans la mise en place de programmes de prévention des méfaits liés aux usages de psychotropes. Or, depuis 2009, de nombreux acteurs scolaires préoccupés par la question des conflits de loyauté ont bénéficié des services de l’asbl.

Initiateur du projet, Damien Kauffman nous en expose la raison d’être et démontre qu’en matière de drogues ou de conflits de loyauté, les processus de prévention sont liés au développement psychosocial des ressources et compétences dont disposent les jeunes.

Dans Prospective Jeunesse: drogues, santé, prévention – numéro 55 – L’école en conflit de loyauté – page 26

ACCÈS A L’ARTICLE (page 26)

La dynamique des groupes au service des représentations

La dynamique des groupes au service des représentations

Dans le cadre d’une formation, être en groupe c’est mettre en scène des mécanismes psychosociaux qui favorisent certains types d’apprentissage ayant notamment pour résultante la modification de représentations individuelles.

Dans Les Cahiers de Prospective Jeunesse – Volume 13 – n°46 – Représentations, préjugés, stéréotypes, des leviers pour agir – 2008

ACCÈS A L’ARTICLE (page 20)